Les élus du Groupe TFAC ne sont plus CHARLIE

Jean Paul BENEYTOU, Maire de Chilly-Mazarin regrette que les élus du groupe TFAC présidé par Mme Rafika REZGUI méprisent à ce point la libre-expression et qu’ils souhaitent le retour de la censure dans le magazine communal.

Le principe des tribunes de libre-expression est de permettre aux différents groupes politiques représentés au Conseil Municipal, de s’exprimer librement dans les limites fixées par la loi.

Il est dommage que cet échange d’idées ne soit pas respecté, et que les opinions des uns et autres devraient être muselés par un groupe qui s’arroge le droit de déterminer ce qui serait juste et bon.

Le droit de pouvoir exprimer son opinion est un droit que le Maire de Chilly-Mazarin continuera à défendre, car comme disait Voltaire «Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous puissiez le dire».

Il est dommage que Mme REZGUI ait oublié ce principe fondamental, tout en continuant elle-même à propager beaucoup d’inexactitudes dans les tribunes du groupe TFAC.

Un des derniers exemples en date concerne le prix de la Cité Administrative, qu’elle évalue à 4 M d’Euros, sans préciser que ce chiffre inclut la rénovation de l’esplanade de la Place de la Libération qui en a fortement besoin.

Dans une énième tentative désespérée, le groupe TFAC espère encore exister, mais il ne convaincra une nouvelle fois personne.

 

Chilly-Mazarin 91380 Une Ville pour l'Avenir Jean-Paul Beneytou Guedj Rafika REZGUI